150 volontaires de santé contre l’impact d’Ebola en RDC

150 volontaires de santé contre l’impact d’Ebola en RDC

Le RD Congo connait actuellement une épidémie du virus Ebola. Les personnes atteintes de la lèpre et de la tuberculose évitent les centres de santé, à risque de contamination. Action Damien a formé 150 volontaires de santé en septembre pour leur apporter les médicaments à domicile.

En ce moment, une épidémie du virus Ebola fait rage dans la province du Nord-Kivu, en RDC. On ne vous apprend rien : la maladie à virus Ebola est très contagieuse. Les personnes qui en sont atteintes sont prises en charge dans les structures de santé. Les autres patient·e·s craignent la maladie et n’osent plus s’y rendre. Quitte à laisser la lèpre ou la tuberculose gagner du terrain.

Des traitements exigeants
Guérir de la lèpre ou de la tuberculose nécessite la prise ininterrompue de traitements antibiotiques, et ce pendant quelques mois. Les patient·e·s doivent se rendre tous les jours au centre de santé pour obtenir leur traitement sous supervision.
Si les personnes atteintes de la tuberculose abandonnent leur traitement, elles risquent de contracter la tuberculose multirésistante et à terme, de mourir. Les personnes atteintes de la lèpre risquent une rechute.

Des volontaires pour assurer le suivi
C’est pourquoi Action Damien, en partenariat avec le Ministère congolais de la Santé, a formé 150 volontaires de santé. Ils distribueront les médicaments contre la tuberculose et contre la lèpre au domicile des patient·e·s pour les accompagner tout au long de leur traitement, le temps que durera l’épidémie. La population couverte est de plus de 850 000 habitant·e·s.

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le