Comores : une nouvelle étude doublerait le nombre de personnes dépistées de la lèpre

Comores : une nouvelle étude doublerait le nombre de personnes dépistées de la lèpre

Action Damien et ses partenaires mènent une étude sur la haute incidence de lèpre sur les îles d’Anjouan et de Mohéli, aux Comores. D’après les estimations et les données des trois premiers villages analysés, le nombre de personnes dépistées en 2019 devrait plus que doubler par rapport aux années précédentes.

Le projet PEOPLE a été initié en 2018 par l’Institut de Médecine tropicale d’Anvers (IMT), en partenariat avec Action Damien et des partenaires comme le Programme national Lèpre et Tuberculose des Comores. Objectif de l’étude : mieux comprendre l’incidence élevée de la lèpre sur les îles de Mohéli et Anjouan, et stopper sa propagation.

Cartographier les zones de lèpre et les zones à risque

Avec le dépistage systématique dans les villages à forte incidence de lèpre, Action Damien entend repérer et cartographier les groupes de personnes affectées par la lèpre et leur entourage. Par ailleurs, cela permet de constater la taille de la zone concernée et la population qui y réside. Utile pour implémenter le traitement préventif à l’avenir.

Premiers résultats : une expansion de la zone endémique

Les premiers résultats ont montré que non seulement les personnes qui habitent dans les mêmes ménages de personnes atteintes de la lèpre courent un risque de contamination élevé, mais aussi les voisins qui vivent à moins de 25 mètres. Avant, seuls les ménages où une personne avait été dépistée de la lèpre étaient testés. Mais à l’avenir, dans la zone d’intervention tous les voisins devraient se soumettre à un dépistage et traitement préventif.

Il y aurait deux fois plus de personnes nouvellement affectées par la lèpre

Le dépistage préventif actif pratiqué sur les deux îles ont permis de détecter 53 nouveaux patients rien qu’en janvier. Parmi eux, 16 enfants, ce qui indique une transmission active. Sur la base des résultats des trois premiers villages sélectionnés en janvier, Action Damien prévoit de détecter encore plus de 1 000 personnes de la lèpre sur les deux îles en 2019. Plus du double, par rapport aux 400 personnes dépistées l’année dernière. Mais cela signifie également une prévalence de 25 cas pour 10 000 habitants, soit 25 fois plus que l’objectif d’élimination fixé par l’OMS.

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le