On était au Gospel for Life à Leuze et c'était génial

On était au Gospel for Life à Leuze et c'était génial

Leuze-en-Hainaut, samedi 18 novembre, 20 heures. Près de 150 choristes bénévoles s’alignent dans le chœur de la Collégiale Saint Pierre pour entonner, en rythme, la première chanson – I can’t stop loving you. Quelques minutes plus tard, le chef de chœur, Didier Likeng, arrive sur scène et ramène Ray Charles à la vie.

Le ton était donné : une soirée pleine d’énergie et d’émotions attendait le public qui s’était déplacé en nombre. Et pour cause, rien qu’avec les entrées, le public a sauvé 70 vies. Mais aussi 70 familles.

Didier Likeng, professionnel du gospel, a rejoint la tournée Gospel for Life en 2008, motivé par le combat mené notamment par Action Damien. Depuis, il partage sa passion contagieuse pour le gospel. Entre les chansons, il ne manquera pas de faire un parallèle entre le pouvoir de la musique et la solidarité, ainsi que les valeurs de l’ONG.

Plusieurs chansons s’enchaînent, toutes en rythme. Il devient très difficile de rester assis sur sa chaise. Heureusement, Didier Likeng invite le public à se lever et fait littéralement danser l’assemblée.

Après l’entracte, pendant lequel de très nombreuses personnes se sont pressées pour acheter nos fameux marqueurs en primeur, le concert reprend tout en douceur. Didier Likeng entame les premières notes du célèbre titre Georgia on my mind dans une atmosphère très jazzy. Il n’en fallait pas plus pour transporter le public en Nouvelle-Orléans.

Quelques minutes plus tard, Didier Likeng nous propose un aller-retour pour son Cameroun natal, avec un chant enjoué et haut en couleur. Pour l’introduire, il reviendra aux racines du gospel : l’abolition de l’esclavage. Abolition, vraiment ? C’est la question que Didier nous pose, au regard de l’actualité. Ému par le sort des migrants vendus en Libye, il a composé, quelques mois plus tôt, une chanson en langue bassa, qui donne force et courage. Et c’est peu de le dire : cette chanson donne une dynamique folle au concert. Le public entier bouge au rythme des sons bassas et s’essaie même à reprendre en chœur le refrain A Yambe, A Nyambe, A Nyambe Loé.

Quelques chansons plus tard, le concert se termine, tout en délicatesse. Et laisse le public un peu orphelin : on en veut encore et on se demande où et quand sera le prochain concert. Rendez-vous le samedi 16 décembre à 20 heures à l’Abbaye de Maredsous, pour le dernier concert au profit d’Action Damien

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le