Les médias et la stigmatisation liée à la lèpre

Les médias et la stigmatisation liée à la lèpre

Paula Brandão fait partie du Panel des personnes affectées par la lèpre de l’ILEP. Au Brésil, les personnes atteintes de la lèpre sont fortement stigmatisées. Et les médias n’y sont pas pour rien.

Une dose de méconnaissance

La stigmatisation liée à la lèpre a différentes conséquences sociales au Brésil. Les personnes affectées vivent recluses, dans des communautés de personnes atteintes de la lèpre. Le reste de la population ne veut pas les côtoyer.

Pourtant, la lèpre est peu contagieuse et guérissable. Paula estime que la première cause de la stigmatisation liée à la lèpre au Brésil est la méconnaissance. Les gens ne sont pas sensibilisés, et les stéréotypes ont la peau dure.

Des représentations stigmatisantes

Les médias jouent un rôle important dans le maintien de ces stéréotypes. Différents programmes de télévisions, par exemple, représentent les personnes atteintes de la lèpre de manière stigmatisante. Ces personnes affectées sont associées à tous les clichés qui existaient déjà au Moyen-âge.

Et le tour est joué

Pas étonnant alors que les personnes atteintes sont exclues par le reste de la population. Mais la stigmatisation a un effet plus profond : elles s’excluent aussi elles-mêmes. À cause de la honte, et de la peur d’être comparées aux personnages stéréotypés représentés dans les médias.

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le