Mozambique : 4 mois après le cyclone Idai

Mozambique : 4 mois après le cyclone Idai

Fin mars, le cyclone Idai a ravagé le Mozambique. Des villes et villages entiers ont été anéantis, tandis que des ponts, routes et lignes de communication ont été complètement détruits. De même que dans les régions où nous sommes présents, les dégâts ont été extrêmement importants. Des centres de santé ont été réduits à néant et les patients tout comme le personnel soignant ont perdu leur toit, leurs récoltes (et donc aussi leurs revenus), voire pire encore.

Vous êtes passés massivement à l’action
N’écoutant que votre cœur, vous avez fait preuve d’une grande générosité. Au total, nous avons reçu à ce jour 5 539 € de dons privés, auxquels est venue s’ajouter la somme de 11 750 € que nous avons reçue de différentes communes. De plus, nous avons déjà récolté 91 100 € au bénéfice du Mozambique de la part d’une organisation sœur en Allemagne. Un tout grand merci !

Qu’avons-nous fait avec vos dons ?
Nous vous avons déjà envoyé un premier état des lieux, mais nous souhaitons vous tenir informés de la situation au Mozambique.
• Nous avons entretemps retrouvé tous les patients atteints de la tuberculose et de la lèpre que nous suivions et avons pu reprendre leur traitement.
• Les personnes atteintes de la lèpre ou d’une tuberculose multirésistante ou souffrant d’une co-infection HIV/tuberculose ont reçu des colis alimentaires. Au total, 440 colis alimentaires ont déjà été distribués.
• Nous avons fourni du matériel de réparation à 200 personnes dont la maison a été endommagée.
• Nous avons acheté du matériel pour réparer de la clinique réservée aux patients atteints de tuberculose à Nhamatanda.

Qu’allons-nous faire les prochains mois ?
• Rénover encore davantage de maisons et continuer à distribuer des colis alimentaires
• Réparer les toits de 2 centres de santé
• Acheter deux nouveaux microscopes (les autres ont souffert des dégâts des eaux)
• Relancer les activités qui génèrent des revenus pour un groupe d’anciens patients atteints de la lèpre mais qui en subissent toujours les conséquences.

Merci pour vos dons généreux et votre soutien.

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le