Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

Tout le monde connaît Action Damien grâce à ses fameux marqueurs. Mais qui sommes-nous, au juste ? Et surtout : que faisons-nous ?

L'ONG

Dans les années 1960, plusieurs associations belges récoltaient des fonds pour soigner les victimes de la lèpre. Et comme le veut notre devise nationale, « l’union fait la force » : elles se sont toutes réunies pour n’en former qu’une seule en 1964. C’est ainsi qu’Action Damien/Damiaanactie a vu le jour. Ou plutôt Les amis du Père Damien/Damiaanaktie.

Un peu plus de 50 ans plus tard, notre organisation compte plus de 1 200 collaborateurs à travers le monde. Et lutte toujours contre la lèpre, mais aussi contre la tuberculose et la leishmaniose, en Asie, en Afrique, et en Amérique latine. Et en Belgique aussi : dans notre propre pays, nous nous sommes associés avec BELTA (Belgian Lung and Tuberculosis Association) pour lutter contre la tuberculose parmi les sans-abri de Bruxelles.

Nos collaborateurs
Nous travaillons toujours dans le cadre de programmes nationaux propres aux pays dans lesquels nous intervenons. Nous collaborons donc avec des équipes locales. Pourquoi ? Parce que ces personnes maîtrisent la langue, les us et coutumes, gagnent plus facilement la confiance des malades et restent sur place à long terme. Ainsi, ils sont techniquement et financièrement en mesure de reprendre le flambeau quand nous partons. De quoi ancrer notre aide dans ce pays, pour de bon.

En bref : Action Damien est une ONG belge, pluraliste, indépendante et apolitique qui combat la lèpre, la tuberculose et la leishmaniose. Nous intervenons partout dans le monde, au sein de programmes nationaux et en partenariat avec des équipes locales.

Approche

Nous mettons en œuvre une approche qui doit nous permettre d'avoir un impact durable au niveau des projets. Nous ne soignons pas seulement la maladie, nous accompagnons aussi le patient jusqu'à ce qu'il soit guéri et puisse à nouveau mener une vie normale. Comment ?

Aide médicale
En plus de traiter les patients et d'en assurer le suivi, Action Damien assure également un soutien technique et financier. Ce soutien est offert aux autorités, aux ONG locales ou aux projets que nous gérons. Et ce n'est pas tout, nous assurons également la formation de collaborateurs, essentielle pour garantir la qualité des soins et des interventions.

Dépistage actif
Une fois le diagnostic de maladie infectieuse posé, l'entourage du patient est examiné. Nous faisons passer des tests de dépistage aux membres de la famille et veillons à ce que chacun bénéficie du suivi ou du traitement nécessaires. Les enfants de moins de cinq ans ayant été en contact avec un patient souffrant de tuberculose et les patients séropositifs sont automatiquement mis sous traitement à titre préventif.

Aide socio-économique
Si l'aide médicale est absolument nécessaire, les projets « care-after-cure » offrent quant à eux des perspectives d'avenir meilleures aux malades. Car une maladie de la pauvreté n'atteint pas seulement physiquement le patient. Elle a également un grand impact sur le plan psychologique, social et économique. La stigmatisation et l'exclusion sont pour beaucoup la dure réalité, et ces personnes perdent alors leur emploi et leurs revenus. Nous aidons donc une partie de ces patients également après leur guérison. Parfois, nous leur procurons simplement du matériel pour démarrer un petit commerce ou nous aidons les enfants à retourner à l'école.

Sensibilisation et information
Pour lutter contre la stigmatisation et surtout, pour informer la population, nos collaborateurs organisent régulièrement des séances d'information. Ils apprennent ainsi aux groupes de population à reconnaître les maladies et y faire face. Ces collaborateurs sont souvent formés à effectuer un premier dépistage. Les personnes qui présentent des symptômes sont donc dirigées vers les services appropriés.

Recherche scientifique
Pour lutter contre la lèpre, la tuberculose et la leishmaniose, nous n'avons pas seulement besoin de collaborateurs compétents, il nous faut aussi des moyens et des techniques pour le diagnostic et le traitement. Nous sommes donc résolument engagés dans la recherche scientifique et finançons également des études à l'échelon international.

Soutien technique
Dans les pays où nous ne sommes pas ou plus actifs, nous fournissons, sur demande, un appui technique aux autorités et aux structures nationales afin de lutter le plus efficacement possible contre la lèpre, la tuberculose et la leishmaniose.

Où travaillons-nous ?

Nous sommes actifs dans 16 pays en Afrique, en Asie, en Amérique latine, mais aussi en Europe.
Vous voulez en savoir plus sur nos projets ? Cliquez ici .

Belgique
Notre mission nous amène également dans notre propre pays. Au programme : information et sensibilisation de la population belge à ces maladies de la pauvreté. Nous menons des actions de sensibilisation par le biais de notre réseau national de fidèles collaborateurs et volontaires.

Bruxelles : des SDF victimes de la tuberculose
En juin 2015, nous nous sommes associés à BELTA, la coupole belge qui regroupe le FARES (Fonds des affections respiratoires) et son pendant néerlandophone, la VRGT. Notre but ? Lutter contre la tuberculose parmi la population de sans-abri.
Comment les aider à guérir ? Les motiver, de manière à ce qu'ils adhèrent au traitement et l'observe jusqu'à la fin. Pour y parvenir, plusieurs interventions possibles, en fonction de la situation du patient :

  • nous finançons une chambre dans une structure d'hébergement pendant toute la durée du traitement et 15 jours après la guérison.
  • nous distribuons des chèques sociaux (pour acheter des vêtements, de la nourriture, aller au restaurant social, etc.).
  • à chaque visite, le patient reçoit deux tickets STIB : l'un pour rentrer et l'autre pour revenir à l'hôpital Saint Pierre chercher leurs médicaments.

Pourquoi notre lutte est-elle essentielle ?

La lèpre, la tuberculose et la leishmaniose. Trois maladies infectieuses qui touchent surtout les groupes de population les plus pauvres et les plus vulnérables. Des personnes pour lesquelles l'accès aux soins ne va absolument pas de soi. Pourtant, les chances de guérison de ces maladies sont très élevées. À condition de prendre le bon traitement, à temps. De quoi éviter de souffrir de conséquences irréversibles.

Pour les personnes qui n'ont pas accès à des soins de santé, un traitement de qualité ne va absolument pas de soi. C'est pourquoi on dénombre toujours trop de décès dans le cas de la tuberculose, et de mutilations dans le cas de la lèpre et de la leishmaniose.

Nous dépistons ces personnes, nous les traitons et nous veillons à ce qu'elles puissent à nouveau vivre dans la dignité. Parce que personne ne devrait manquer de soins de santé ni d'une vie qui vaut la peine d'être vécue.

Pour en savoir plus sur les maladies que nous soignons, cliquez ici .

Quand intervenons-nous ?

Action Damien n'intervient qu'à la demande des autorités locales. Elles savent en effet précisément où notre aide est nécessaire et à quel moment. Après consultation, nous lançons notre intervention.

Combien de temps restons-nous sur place ? Fort logiquement, nous nous engageons dans des projets à long terme. La lèpre et la tuberculose sont des maladies dangereuses qui exigent chacune un traitement long et pénible. Une fois guéris, nos patients ont encore un long chemin à parcourir

Nous ne nous retirons que lorsque nous avons la certitude que les équipes locales possèdent la connaissance, l'expérience, et les moyens financiers nécessaires pour lutter en toute autonomie contre les maladies. Et que l'on sait que notre impact aura un effet à très long terme. Parfois, nous continuons à fournir un appui technique ou financier. Cela dépend du pays et de ses besoins.

Pays dans lesquels nous sommes actifs depuis la création d'Action Damien en 1964 :
République démocratique du Congo, Inde, Rwanda et Burundi

Nouveaux projets :

  • Belgique (2015)
  • Bolivie (2016)
  • Népal et Sénégal (2017)

Projets récemment terminés :

  • Chine (2015)
  • Laos (2016)

Rendez-vous ici pour avoir un aperçu de l'ensemble de nos projets.

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le