La leishmaniose gagne du terrain

La leishmaniose gagne du terrain

Elle fait parties des maladies tropicales négligées. Pourtant, près d’un milliard de personnes dans le monde sont susceptibles de la contracter. Zoom sur la leishmaniose, une maladie qui fait des ravages au Sud.

Tirer la sonnette d’alarme

En 2017, la leishmaniose sévit dans 102 pays, plus d’1 pays sur 2. Dix ans plus tôt, ce nombre s’élevait encore à 88. On assiste donc à une hausse de l’endémicité, qui se traduit de facto par une hausse de cas. Selon les estimations de l’OMS, on dépisterait chaque année environ 1 million de nouveaux malades. Contre 400 000 il y a quelques années encore. En tout, ce serait plus de 12 millions de personnes qui seraient touchées dans le monde. Parmi eux, 20 000 à 30 000 décès. Recrudescence de la maladie ou résultat d’une politique de dépistage intensif ? Il serait périlleux de s’avancer. On sait, en tout cas, que la leishmaniose se développe à la faveur des bouleversements environnementaux et climatiques actuels.

Son terreau

La leishmaniose cerne les populations les plus pauvres du monde. En particulier celles qui vivent dans les régions reculées. En cause ? Cinq facteurs :

  • Les enjeux socio-économiques : les mauvaises conditions de logement, l’accès difficile aux soins de santé, la promiscuité (cela attire les insectes responsables de la maladie), le manque d’utilisation d’insecticides (pas d’argent pour en acheter).
  • La malnutrition et le VIH : les systèmes immunitaires sont fragilisés.
  • La mobilité des populations en raison de l’agriculture saisonnière comme le café, la canne à sucre, etc.
  • Les changements environnementaux : empiétement des zones de peuplement et d’agriculture sur les forêts. La maladie, qui sévit surtout dans les zones ombragées, à la lisière des bois et en bord de rivière, peut alors tisser sa toile.
  • Les changements climatiques : l’augmentation de l’humidité et de la température peut favoriser le développement de l’insecte responsable. En plus, la sécheresse et la famine induite déplacent les populations des zones non endémiques vers des zones endémiques.

Son mode de transmission

La leishmaniose est une maladie à transmission vectorielle provoquée par un parasite du genre Leishmania. Ce parasite se loge généralement dans le sang de petits mammifères. Il est transmis à l’homme par un vecteur, le phlébotome, un insecte de 2 à 3 millimètres qui vit dans des endroits très ombragés, le long des rivières et dans les forêts.

Peut-on la guérir ?

Oui ! Au moyen d’un traitement rapide, mais toxique et douloureux…

En savoir plus ?

Quels sont les symptômes et le traitement de la leishmaniose ?

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le