Bangladesh

Bangladesh

En savoir plus sur les projets d'Action Damien au Bangladesh en 2017.

Le Bangladesh est l'un des projets les plus importants chez Action Damien. Depuis 1972, notre ONG y combat la lèpre et la tuberculose.

Les plantations de thé les plus verdoyantes, la jungle la plus sauvage, la plus longue plage de sable naturelle au monde... Le Bangladesh est peut-être encore un territoire inconnu pour beaucoup, mais il n'en a pas moins à offrir.

Une organisation importante

Action Damien couvre une population de 33 millions de personnes au Bangladesh grâce à 162 cliniques lèpre et tuberculose. Chaque clinique se situe dans ou à proximité d'un centre de santé de l'Etat, avec lequel elle collabore étroitement. Les médecins du gouvernement envoient tous les suspects directement à notre personnel, qui confirme ou non le diagnostic et organise le traitement. Outre les médecins du gouvernement, des dizaines de milliers de médecins de village («village doctors») formés par nos soins et des anciens malades repèrent les suspects. Ils fournissent aussi tous les jours des médicaments aux malades près de chez eux. Ce modèle de coopération a été développé par Action Damien. Le succès est tel que d'autres organisations dans le reste du pays ont repris le modèle et que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en fait la promotion au niveau international.

Un traitement spécial contre la tuberculose multirésistante

Pour lutter contre la tuberculose résistante aux médicaments, l'OMS recommande un traitement coûteux, long et toxique basé sur des cas de formes très résistantes rencontrés dans certains pays comme dans l'ex-bloc de l'Est. Il a été développé par des experts sans être comparé expérimentalement à d'autres méthodes de traitement possibles. Quand nous avons commencé à l'appliquer au Bangladesh, un malade sur sept l’abandonnait parce qu'il tolérait très mal les médicaments et préférerait mourir. En réaction, le docteur Armand Van Deun d’Action Damien a essayé des combinaisons moins toxiques et a développé un** traitement de neuf mois**. Tous les malades, ou presque, l’ont suivi et 85% des malades ont été déclarés guéris (le traitement toxique des 18-24 mois ne guérit en moyenne que 50% des malades). Il aura fallu des années pour convaincre le monde scientifique, mais plusieurs études existent maintenant sur le traitement à court terme, dans au moins douze pays. En Afrique où, hormis l'Afrique du Sud, le degré de multirésistance est limité, les résultats sont excellents. Pour les pays où la tuberculose est plus résistante, il faudra encore attendre.

Il y a des dizaines de milliers de personnes qui travaillent dans l'industrie textile. Ils fabriquent pour nous des vêtements bon marché dans des conditions difficiles. Les cas de tuberculose y abondent.

La lèpre n’a pas encore disparu

Comme il y a moins de lépreux qu'auparavant, on rencontre un problème qui se pose aussi dans d'autres pays : les gens et les médecins connaissent moins bien la maladie. Il faut dont rafraîchir les mémoires, sensibiliser le public et vérifier que les familles et les voisins d'anciens lépreux ne développent pas la maladie.
Nous n’oublions pas les malades guéris qui présentent des mutilations: grâce à Action Damien, en 2013, 139 personnes ont été réhabilitées au sein de leur communauté et 40 enfants sont retournés à l'école. Malgré leur handicap, certains ont pu retrouver une vie normale grâce à une petite épicerie, une vache laitière, un rickshaw ou une machine à décortiquer le riz... qu'Action Damien leur a offerts après avoir assuré leur formation.

Nous avons une salle de consultation dans un centre de textile, et grâce votre aide, nous pouvons encore faire plus.

Le projet en résumé

Dépenses: 
1 485 437

Début du projet
1972

Objectif
Lutte contre la tuberculose et la lèpre

Personnes dépistées et soignées en 2017
Tuberculose : 25 633
Lèpre : 475

Patient·e·s qui ont bénéficié du programme Care after cure
Lèpre : 2 417
Tuberculose : 211

Traitements contre la tuberculose multirésistante démarrés en 2017
461

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le