Belgique

Belgique

La tuberculose n’est pas une maladie des pays pauvres. Elle est présente aussi en Belgique, où elle touche environ un millier de personnes chaque année. En 2015, pour la première fois, Action Damien a commencé à travailler en Belgique. Notre premier projet s’est ouvert à Bruxelles, où nous venons en aide aux sans-abri touchés par la tuberculose et qui sont dans l’incapacité de bien se soigner.

En collaboration avec BELTA

Depuis juin 2015, Action Damien fait équipe avec BELTA* pour lutter contre la tuberculose en région bruxelloise.

En Belgique, la tuberculose est l’affaire de BELTA, une coupole nationale qui regroupe le FARES (Fonds tuberculosebestrijding). BELTA couvre tout le pays et, à travers son projet BELTA-TBnet, garantit le remboursement des coûts liés au traitement de la tuberculose qui ne sont pas pris en charge par la mutualité, le CPAS ou une autre institution sociale.

Les sans-abri, plus vulnérables

Le FARES et la VRGT sont très efficaces dans la suivi des personnes touchées par la tuberculose. Mais les deux partenaires rencontrent une grande difficulté : une partie d'entre elles vit dans la rue.

Sur le millier de malades de la tuberculose diagnostiqués chaque année en Belgique, environ un tiers vit à Bruxelles, dont une cinquantaine de sans-abri, auxquels nous venons en aide. En raison de leurs conditions de vie – oubli de médicaments, risque de vol ou encore manque de stabilité –, les sans-abri ont en effet beaucoup plus de risques de ne pas terminer leur traitement… et de ne pas guérir.

Que fait concrètement Action Damien ?

Nous agissons en fonction des besoins de chacun. Nous trouvons et finançons un logement pendant toute la durée du traitement. Nous donnons aussi des chèques sociaux pour acheter de la nourriture dans certaines épiceries, et mettons à disposition des tickets de transport en commun pour que la personne malade puisse se rendre à l’hôpital afin de recevoir ses médicaments. Certaines personnes bénéficient des trois volets de l’aide, d’autres pas, en fonction de leur situation.

Bilan positif

Après plus de deux ans de fonctionnement, les intervenants se montrent unanimement positifs. Les collaborateurs de BELTA ont ainsi pu élargir leur réseau et enfin proposer quelque chose de concret aux malades. Grâce à ces beaux résultats, nous espérons étendre ce projet à d’autres villes belges à l'avenir.

Le projet en résumé

Dépenses: 
55 655

Début du projet
2015

Objectif
Lutte contre la tuberculose

Personnes dépistées et soignées en 2016
Tuberculose : 34

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le