Burundi

Burundi

Trois cents personnes par kilomètre carré, avec 3% d’augmentation annuelle. Pas étonnant donc que des maladies telles que la lèpre et la tuberculose y foisonnent. Selon l'OMS, plus de 12 000 personnes attrapent la tuberculose chaque année au Burundi.

Projet : lutte contre la lèpre et la tuberculose

Représentant·e : Dr Michel Sawadogo

Partenaire local : Ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida

Soutien : Programme national de lutte contre la lèpre et la tuberculose (PNILT)

Dépenses 2017 : 361 684 €

Personnel sous contrat local : 10 (dont 1 expat)

Début du projet : 1964

Aide médicale

Un jeune garçon est ausculté

Nous avons pris en charge 50 personnes au Centre national de prise en charge des personnes atteintes de la tuberculose multirésistante. Toutes ont suivi le traitement court en 9 mois. Durant les 4 mois d’hospitalisation, elles recevaient chaque matin de la nourriture une heure avant la prise des médicaments. Cela en a considérablement réduit les effets secondaires.

Dépistage actif

Des campagnes de dépistage actif de la lèpre ont été organisées dans les zones endémiques.

Des associations de personnes guéries de la lèpre participent déjà aux campagnes de dépistage. Elles vont bientôt recevoir des vélos pour faciliter leur travail.

L’association Dushigikrane tudakumirana de Nyamitanga a contribué à dépister 5 personnes de la lèpre et les a orientées vers le centre de santé le plus proche.

Information et sensibilisation

Une convention a été signée entre Action Damien et 3 stations de radio à Bujumbura et 2 stations dans les provinces de Rumonge et Ngazi pour diffuser des spots de sensibilisation et des émissions sur la tuberculose et la lèpre tout au long de l’année.

Avant nos campagnes de dépistage actif de la lèpre, nous menons des actions de sensibilisation dans les églises, les temples et les mosquées. Nous orientons ensuite toutes les personnes montrant des signes de lèpre vers les centres de santé.

Care after cure

180 personnes atteintes ou guéries de la lèpre ont reçu des Cartes d’assistance médicale (CAM). Ces cartes leur permettent, à elles et aux membres de leurs familles, d’avoir accès aux soins dans les centres de santé à moindres coûts.

19 patient·e·s touché·e·s par la lèpre ont subi une opération chirurgicale et recevront en 2018 des chaussures protectrices.

1 patient·e amputé·e de la jambe a bénéficié d’une prothèse.

80 patient·e·s atteint·e·s de la lèpre et leur famille ont reçu des vêtements, à manger, du savon et du matériel scolaire.

Pendant les campagnes de dépistage actif, 150 patient·e·s ont bénéficié de chaussures spéciales.

Soutien technique et financier

Nous avons pris part à la rédaction des Directives burundaises de contrôle de l’infection. Ensuite, nous avons formé notre personnel et l’avons soutenu dans la mise en œuvre des activités.

Tous les 2 à 3 mois, un·e médecin d’Action Damien visite le Centre national de prise en charge des patient·e·s atteint·e·s de la tuberculose pour émettre les recommandations nécessaires. L’OMS a également évalué la qualité des soins de santé ; Action Damien y a participé.

Co-infection : le Comité national, dont est membre Action Damien, a validé les résultats de l’intervention pilote sur le traitement préventif, la chimioprophylaxie, dispensé chez les personnes séropositives dans 4 centres de prise en charge de Bujumbura. Nous avons constaté des difficultés en matière de dépistage des personnes séropositives de la tuberculose, en matière de suivi et d’adhésion au traitement prophylactique.

L’Étude sur la pharmacorésistance aux antituberculeux repose essentiellement sur l’appui technique d’Action Damien. Notre organisation a signé un mémorandum d’entente avec le Programme burundais de lutte contre la lèpre et la tuberculose dans le but d’assurer la gestion technique et financière de l’activité. Elle devrait bientôt démarrer.

Recherche scientifique

Différents projets ont été mis en place en ce qui concerne la recherche opérationnelle qui devrait bientôt être mise en place :

  • Étude pilote au Centre antituberculose de Bujumbura pour la recherche active de la tuberculose auprès des contacts issus de 6 quartiers précaires de la ville.
  • Renforcement de l’accès aux soins et réduction de la morbidité, de la mortalité et du poids social de la tuberculose dans la communauté des toxicomanes.
  • Renforcement de la détection précoce de la tuberculose dans la zone précaire de Buterere (Bujumbura) via le dépistage actif et la sensibilisation de proximité. De jeunes conducteur·rice·s de taxi-motos et de bus partent à la recherche de patient·e·s potentiel·le·s avec la contribution de 8 centres de santé privés.
  • Amélioration de la rapidité et de la qualité du diagnostic de la lèpre au moyen du dépistage actif dans 4 provinces endémiques.

Formation

110 personnes des provinces endémiques (Cibitoke, Bubanza, Rutana et Makamba) ont suivi une formation continue.

Des formations ont été données dans les zones endémiques de la lèpre. Au total, 90 prestataires de santé ont été formé·e·s dans 25 centres de santé de 5 provinces endémiques.

Objectifs pour 2018

Action Damien va former des personnes afin qu’elles puissent fournir les premiers soins au sein de leur communauté.

Six nouvelles associations de personnes guéries de la lèpre ont été fondées, ce qui nous amène à un total de 12.

En chiffres

Population couverte : 10 400 939 personnes

Patient·e·s dépisté·e·s et soigné·e·s :
o Tuberculose : 7 862
o Lèpre : 400

Patient·e·s qui ont bénéficié du programme Care after cure :
o Tuberculose : 50
o Lèpre : 1 138

Patient·e·s multirésistant·e·s qui ont commencé leur traitement en 2017 : 50

Le projet en résumé

Dépenses: 
361 684

Début du projet
1964

Objectif
Lutte contre la lèpre et la tuberculose

Personnes dépistées et soignées en 2017
Tuberculose : 7 862
Lèpre : 400

Personnes ayant bénéficié du programme Care after cure
Tuberculose : 50
Lèpre : 1 138

Traitements contre la tuberculose multirésistante démarrés en 2017
50

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le