Comores : activités en 2017

Comores : activités en 2017

Les Comores sont un archipel situé dans l'océan Indien, au nord de Madagascar. Elles constituent un petit territoire avec peu de population : seules 800 000 personnes y vivent. Pourtant, les Comores figurent parmi les pays les plus touchés par la lèpre.

o Projet : lutte contre la lèpre et la tuberculose
o Représentant·e : Dr Younoussa Assoumani
o Partenaire local : Ministère de la Santé publique
o Soutien : Programme national de lutte contre la lèpre et la tuberculose
o Dépenses 2017 : 219 134 €
o Personnel sous contrat local : 7
o Début du projet : 1979

Aide médicale

o Le traitement en 9 mois contre la tuberculose multirésistante a été adopté avec succès depuis plusieurs années.

o Tou·te·s les patient·e·s atteint·e·s de la tuberculose reçoivent chaque mois un colis alimentaire.

o Les participant·e·s à l’étude R2STOP (lèpre) ont également reçu un appui nutritionnel. Différentes organisations de lutte contre la lèpre mènent cette étude dans l'objectif d'arriver à la fin de la transmission des maladies tropicales négligées.

o Les patient·e·s faibles, démuni·e·s et hospitalisé·e·s reçoivent un appui nutritionnel.

Dépistage actif

o En utilisant la géolocalisation des cas index*, il est actuellement très facile de planifier la recherche des contacts, la localisation des patient·e·s. Cela contribue aussi à limiter les nouvelles actions de sensibilisation et de clore les interventions de prévention les plus pertinentes.
Le terme "cas index" désigne la première personne à avoir été contaminée par un agent pathogène. Nos équipes l’utilisent pour nommer la première personne d’un foyer/d’un groupe à avoir été dépistée de la lèpre ou de la tuberculose.

o Avec l’appareil de radio numérique mobile, nous pouvons facilement effectuer des radios de tou·te·s les « patient·e·s potentiel·le·s », même dans les endroits les plus éloignés. Le dépistage est donc moins cher et la probabilité de dépister plus de personnes touchées est plus élevée.

o Grâce au dépistage actif, nous dépistons 30 % de personnes en plus chaque année.

Cette hausse s'explique par l'efficacité du dépistage actif que nous menons. Une stratégie indispensable quand on sait qu'un patient sur trois est un enfant. Pour l'année 2017, cela fait donc 164 enfants. L'avantage du dépistage actif, c'est aussi la prévention d'invalidités : sur les 429 personnes dépistées de la lèpre, seules 8 présentaient une invalidité de stade 2, soit un handicap visible. - Dr Younoussa Assoumani

Information et sensbilisation

o Les associations communautaires sensibilisent la population en collaboration avec les médecins et infirmier·ère·s d’Action Damien.

o Lorsqu’un diagnostic de tuberculose est confirmé, nous informons et sensibilisons non seulement la personne touchée, mais aussi sa famille.

o Nous sensibilisons les autorités avec la coordination de lutte contre la tuberculose et la lèpre (via des réunions trimestrielles et l’organisation des Journées internationales de lutte contre la lèpre et contre la tuberculose).

o Chaque année, Action Damien organise 2 mini-campagnes contre la lèpre.

Soutien technique

o Chaque année, les équipes de terrain reçoivent un soutien technique pour les aider au dépistage et traitement de la lèpre et de la tuberculose. Nous les formons aussi aux nouvelles technologies et stratégies, ainsi qu’aux nouveaux appareils (GeneXpert, géolocalisation…).

o Nous avons fourni un soutien technique aux coordinateurs des équipes de terrain pour améliorer leurs performances (formation continue, supervisions formatives, distribution de directives administratives et techniques…).

Formation

o Au début de chaque mini-campagne, Action Damien forme le personnel.

o Le personnel de santé est également envoyé à l’étranger pour suivre des formations à propos de la tuberculose et de la bactériologie de la tuberculose (Madagascar 2016 - 2017).

o Action Damien participe aux réunions internationales (OMS, Fonds mondial…).

o Les médecins et infirmier·ère·s reçoivent une formation continue pour s’assurer que leur savoir et leurs connaissances restent à jour.

o Les nouveaux médecins et infirmier·ère·s sont formé·e·s par Action Damien sur la tuberculose et de la lèpre.

Recherche scientifique

o Action Damien participe à l'étude R2STOP, en collaboration avec l’Institut de médecine tropicale d’Anvers (IMT). Elle cherche les causes liées à la persistance de la lèpre sur l’île d’Anjouan. Dans ce cadre, nous utilisons la géolocalisation.

Care after cure

o Annuellement, 50 à 100 paires de chaussures sont distribuées aux personnes en traitement et guéries.

En chiffres

Population couverte : 828 147 personnes

Patient·e·s dépisté·e·s et soigné·e·s :
o Lèpre : 429
o Tuberculose : 128

Patient·e·s qui ont bénéficié du programme Care after cure :
o Lèpre : 102

Le projet en résumé

Dépenses: 
219 134

Début du projet
1979

Objectif
Lutte contre la lèpre et la tuberculose

Personnes dépistées et soignées en 2017
Tuberculose : 128
Lèpre : 429

Patient·e·s qui ont bénéficié du programme Care after cure
Lèpre : 102

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le