République démocratique du Congo

République démocratique du Congo

Notre projet en République démocratique du Congo (RDC) est l'un des plus importants. Nos 11 équipes provinciales touchent plus de la moitié de la population congolaise. En dépit des sursauts de violence et de l'épidémie de VIH, nous dépistons et soignons des dizaines de milliers de personnes de la tuberculose et des milliers de personnes de la lèpre. Ceci ne serait pas possible sans les médecins et infirmiers qui travaillent dans des conditions particulièrement difficiles.

Le projet en bref

Nature du projet
Lutte contre la lèpre et la tuberculose

Représentant
Dr Pierre Umba

Partenaire local
Ministère de la Santé, Divisions provinciales de la Santé, Zones de Santé, ONG locales

Soutien
Programme national d’élimination de la lèpre (PNEL), Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT)

Dépenses 2017
4 370 651 €

Personnel sous contrat local
43 (dont 2 expats)

Début du projet
1964

Aide médicale

Nous avons introduit le GeneXpert dans les 11 provinces où nous sommes actifs en RDC. Cet appareil permet un dépistage précoce de la tuberculose.

88 % des patients atteints de la tuberculose qui ont commencé leur traitement en 2016 ont été guéris.

88 % des patients atteints de la lèpre multibacillaire et 91 % des patients paucibacillaires sont guéris.

À Kinshasa, le CEDA (Centre d’excellence Damien) est désormais capable de prendre en charge des personnes atteintes de la tuberculose pharmacorésistante, en particulier la tuberculose pré-ultrarésistante et ultrarésistante.

Nos chirurgiens ont effectué 72 opérations de chirurgie lépreuse.

Dépistage actif

Des mini-campagnes de dépistage de la lèpre ont été menées dans les régions de Tangayika, Haut-Lomami, Haut-Katanga, Haut-Uélé et Équateur. Elles ont permis de dépister 625 nouveaux patients atteints de la lèpre.

Nous avons recherché 1 553 personnes qui ont été en contact étroit avec des patients atteints de la lèpre multibacillaire, ainsi que des enfants présentant la lèpre paucibacillaire. Nous avons pu détecter 40 personnes malades.

Nous avons également examiné 943 personnes qui ont été en contact étroit avec des patients atteints de la tuberculose. Au total, ceci nous a permis de dépister 25 personnes atteintes de la tuberculose, 10 personnes de la tuberculose multirésistante et une personne pré-ultrarésistante.

Sensibilisation et information

Nous avons organisé des mini-campagnes de dépistage de la lèpre pour sensibiliser et informer la population sur les dangers de la lèpre.

À l’occasion des Journées mondiales de lutte contre la lèpre et la tuberculose, nous avons mené des actions de sensibilisation dans les lieux publics et à la radio.

Care after cure

Nous avons introduit de nouveaux projets de base pour la réintégration socio-économique des personnes guéries à Kinshasa, Équateur et Kwilu. Au total, 130 personnes ont été soutenues.

Nous avons octroyé des kits scolaires à 44 enfants de patients atteints de la lèpre.

Quelque 494 patients atteints de la lèpre ont reçu des chaussures de protection spécifiques.

Deux personnes anciennement hospitalisées au CEDA et guéries de la tuberculose pré-ultrarésistante ont reçu des kits de réinsertion socio-économique.

Soutien technique

Nous avons participé et fourni un soutien technique aux activités du PNLT et plus spécifiquement à l’écriture de la note conceptuelle TB-VIH 2018-2020 et du plan stratégique lèpre (2018-2020).

Nous avons soutenu l'introduction de la première phase du programme Stob TB (Reach Wave 6) au centre de santé de Haut Uélé.

Chaque semestre, nous assurons des missions de suivi et d'encadrement des projets.

Nous avons participé au FABAC (un forum des acteurs belges dans le domaine de la santé) à l’ambassade de Belgique à Kinshasa.

Formations

Le personnel d’Action Damien en RDC a suivi différentes formations tout au long de l’année.

Recherche scientifique

En partenariat avec l’OMS et le PNEL, nous menons une étude sur la polychimiothérapie préventive de la lèpre.

Défis

  • La rationalisation des interventions des partenaires du PNLT dans un contexte des ressources limitées.

  • L’amélioration de la lutte contre la lèpre en RDC alors que des partenaires abandonnent le combat.

  • Besoin en renforcement des capacités.

Action Damien fait la différence en RDC

Action Damien persévère dans son combat contre la lèpre dans le pays, là où d’autres partenaires ont abandonné.

Je m'inscris à la newsletter mensuelle

Le projet en résumé

Dépenses: 
4 370 651

Début du projet
1964

Objectif
Lutte contre la tuberculose et la lèpre

Personnes dépistées et soignées en 2017
Lèpre : 2 303
Tuberculose : 82 801

Patient·e·s qui ont bénéficié du programme Care after cure
Lèpre : 4 994
Tuberculose : 519

Traitements contre la tuberculose multirésistance démarrés en 2017
461

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le