Qu’est-ce que la leishmaniose ?

Qu’est-ce que la leishmaniose ?

Le responsable

La leishmaniose est une parasitose. Elle est provoquée par un parasite protozoaire du genre Leishmania. Cet hôte indésirable compte plus de 20 espèces différentes et se loge dans le sang de petits mammifères tels que des renards, des rongeurs et mêmes des chiens.
Elle se transmet à l’homme (ou à l’animal) par la piqûre d’un phlébotome femelle infecté. Si seule une proportion réduite de sujets infectés développeront effectivement la leishmaniose, les autres resteront porteurs du parasite. Un réservoir de choix pour le phlébotome…

3 formes

  • Leishmaniose cutanée

Il s’agit de la forme la plus fréquente. La leishmaniose cutanée cause des ulcères chroniques qui évoquent la lèpre. Ces lésions cutanées évoluent pendant plusieurs mois avant de laisser des cicatrices définitives, voire de sévères handicaps.

  • Leishmaniose muco-cutanée

Cette forme s’attaque aux muqueuses du nez et de la gorge, jusqu’à les détruire partiellement ou totalement. Elle est souvent la conséquence d’une forme cutanée peu ou mal soignée.

  • Leishmaniose viscérale (kala-azar)

Les Indiens l’appellent kala-azar (fièvre noire). Et pour cause : c’est la maladie parasitaire la plus meurtrière, après le paludisme. Fortes fièvres, amaigrissement, gonflement du foie et de la rate et anémie : l’issue est fatale dans 95 % des cas en l’absence de traitement.

Symptômes et conséquences

Les manifestations de la leishmaniose diffèrent en fonction de la forme que le malade présente. Mais les 3 formes ont un point commun : elles isolent.

Chez Action Damien, nous soignons des personnes atteintes de la leishmaniose cutanée ou muco-cutanée. Quels sont ses symptômes et ses conséquences ?

Symptômes ?

  • ulcération chronique sur le site de la piqûre (bien souvent le visage, mais aussi les bras ou les jambes)
  • cicatrices
  • perte de mobilité articulaire

Conséquences ?

La personne touchée est susceptible de souffrir d'une défiguration permanente. Rejet social, exclusion... Outre les conséquences corporelles propres à chaque forme de la maladie, la leishmaniose entraîne de lourdes conséquences morales.

Prise en charge

L’un de nos plus grands défis en matière de leishmaniose est l’accès géographique. Les personnes touchées vivent dans des régions reculées et n’ont que peu ou pas d’accès aux soins de santé. Dans le cadre de notre action, nous luttons en Amérique centrale contre la leishmaniose cutanée et muco-cutanée. À cette fin, nous adoptons cette stratégie :

  • Dépistage actif et sensibilisation

Nous formons des volontaires qui se rendent dans les villages. Les populations sont alors sensibilisées à la nécessité d’avoir accès aux soins de santé et aux différents symptômes de la maladie. En cas de suspicion de leishmaniose, un frottis est réalisé et envoyé au laboratoire le plus proche. En cas de diagnostic positif, le malade entame directement son traitement.

  • Traitement

Les malades se voient administrer des injections intramusculaires d’une molécule dérivée de l’antimoine. Ce traitement, en plus d’être toxique, est relativement douloureux. Fort heureusement, il est de courte durée :

Leishmaniose cutanée *20 jours*
Leishmaniose muco-cutanée *30 jours*

Quelles molécules contre la leishmaniose ?

  • Traitement de 1re ligne : antimoniate de méglumine ou stibogluconate de sodium
  • Traitement de 2e ligne : amphotéricine B

    *Traitement alternatif : miltefosine*

La miltefosine a l’avantage de se prendre par voie orale. Toutefois, même si elle s’est révélée efficace, elle présente des variations dans les résultats. Nous n’y avons donc recours qu’en traitement alternatif.

  • Prévention

Outre l’éducation à la santé, une grande partie de notre travail repose sur la recherche. Nous avons mené une étude sur un vaccin au Nicaragua. Malheureusement, à la suite de problème de production, nous avons dû mettre en terme à notre étude. Les premiers résultats n’étaient par ailleurs pas toujours concluants. Néanmoins, nous n’excluons pas la possibilité de poursuivre d’autres projets de recherche.

Vous voulez réagir ou poser une question à propos de cet article?

Faites-le